hommage

Décès de Didier Lockwood : le CCAB se souvient

Didier Lockwood avec Yves Pignard en 2004. Il a été le tout 1er parrain du Festival en Beaujolais Continents et Cultures

Avec le décès de Didier Lockwood, c’est un compagnon de route et un ami que perd le CCAB.

Yves Pignard se souvient : « on était entré en contact avec lui par un simple message téléphonique, en 2004, pour lui proposer de devenir le tout premier parrain du Festival en Beaujolais – Continents et Culture. Dès le lendemain, il avait rappelé et répondu positivement. Il avait même accepté malgré son emploi du temps si chargé, de faire un aller-retour depuis Fontainebleau – en taxi, pour l’anecdote ! –  pour la soirée de présentation du programme »

Depuis ses débuts dans le groupe mythique Magma, Didier Lockwood avait toujours été avide de rencontres inédites, de voyage, d’expériences nouvelles… Il ne pouvait qu’être enthousiaste à l’idée de soutenir ce festival itinérant ouvert sur les cultures du monde.

Dès l’année suivante il était revenu pour une Carte Blanche magique, à Arnas, avec au programme, une aubade avec l’Aksak Fanfar  (constituée de professeurs du Conservatoire de Villefranche), un duo avec le pianiste d’origine ukrainienne  Dimitri Naïditch (qui sera aussi parrain du festival en 2007), et un  splendide hommage à Stéphane Grapelli, avec ses musiciens Romane et Marc-Michel Le Bevillon (guitare et contrebasse).

En 2014, il avait participé à la Nuit des Parrains « Globe Trotters », organisée pour le 10e anniversaire des parrainages du Festival en Beaujolais – Continents et Culture. L’occasion pour lui de retrouver une fois encore Dimitri Naïditch, avec qui il avait obtenu, aux côtés de la chanteuse Caroline Casadessus, en 2006,  le Molière du meilleur spectacle musical pour Le Jazz et la Diva. L’ethnologue Jean-Yves Loude parrain du festival 2005, s’était joint à eux pour un final qui résumait, en 10 mots, l’âme du festival, pour un bœuf inédit musique-parole.

 

En 2014, avec le pianiste Dimitri Naïditch