Swing the brain, quand la musique fait swinguer les neurones

Comment le cerveau reçoit-il les notes de musique que lui envoie l’oreille, comment les organise-t-il ? Quel rôle la musique joue-t-elle sur le développement
du cerveau ? Peut-elle soigner ? C’est à toutes ses questions et à bien d’autres encore, que répond, avec une grande originalité et beaucoup de talent,
l’opéra scientifico-rock en 3 actes, Swinging the brain.
Véritable conférence-concert, le spectacle destiné à un très large public alterne explications scientifiques et airs instrumentaux pour mieux faire ressentir les effets de la musique sur votre cerveau. Derrière ce projet, un homme : Emmanuel Bigand, enseignant-chercheur à l’université de Bourgogne et… violoncelliste,
accompagné du Rolling String Quartet. Quand science et musique combinent leurs effets, le cerveau fait effectivement swinguer ses neurones…

Emmanuel Bigand et le Rolling String Quartet

Professeur de psychologie cognitive, directeur de laboratoire au CNRS, et titulaire de la chaire « Musique cerveau cognition » à l’Institut Universitaire de
France, il est spécialisé dans l’étude des effets de la musique sur le cerveau. Il a coordonné un important programme européen de recherches sur l’utilisation de
la musique dans le domaine de la santé et donné de très nombreuses conférences dans le monde entier, au Collège de France et à Radio France.
Le Rolling String Quartet (Steve Duong et Jean-Christophe Haller aux violons, Christophe Farrugia à l’alto, Emmanuel Bigand au violoncelle) revisite quelques
grands tubes du répertoire rock pop des années 60 à nos jours. L’énergie du rock… sans les décibels !

 

Un événement organisé par le Centre Culturel Associatif Beaujolais en partenariat avec l’Agglo Villefranche Beaujolais et la mairie de Salles-Arbuissonnas

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

onze + 14 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.